Introduction

Jérôme Pouliot

Acheter le livre

La grâce ne parle pas seulement de la miséricorde de Dieu, mais elle est là pour révéler tout notre héritage en Christ. En effet, lorsqu'il y a mort, un testament est toujours légué par la personne décédée. Or Jésus, en mourant sur la croix, nous a légué un testament si grand, si immense, si merveilleux, qu'il est difficile pour plusieurs chrétiens d'en comprendre toute la portée.

« Comme une volonté qui ne prend effet qu'à la mort d'une personne, le Nouveau Testament était mis en action à la mort de Jésus. Sa mort marquait la transition entre le vieux plan et le nouveau, annulant les vieilles obligations et les péchés qui leur étaient associés, et fit assigner les héritiers à recevoir l'héritage éternel qui leur avait été promis. Il apportait ensemble Dieu et son peuple dans cette nouvelle voie. Même le premier plan requérait une mort pour entrer en vigueur. » Hébreux 9.15-18 (The Message, traduction libre)

De plus, pour tous les enfants de Dieu, cette héritage est un droit légal ; nous n'avons pas à quémander pour le recevoir ni à supplier sa miséricorde. Nous pouvons seulement le recevoir en se l'appropriant par la foi ; car cela a déjà été déposé dans notre compte céleste, en autant que nous avons reconnu Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur de nos vies. Or, quel est l'ampleur de ce que Christ nous a légué ? Est-ce seulement le pardon des péchés ? Est-il possible de réduire ce qu'Il a fait à si peu ? Cette étude est justement là pour aider ceux et celles qui veulent réellement découvrir l'entière richesse de leur héritage, et les conduire à en prendre possession.

« Je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance. Et qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints. » Éphésiens 1.16-18

Cela ne parle pas juste des choses à venir ; au contraire, cela concerne une multitude de choses présentes et accessibles pour nous. C'est un Royaume du maintenant que Christ a appelé ses disciples à prêcher (Luc 17.21), et non seulement un Royaume à venir. Et qui nous aide à découvrir cet héritage, ce trésor extraordinaire ? Le Saint-Esprit lui-même, qui a été envoyé par Jésus, pour le glorifier, faire connaître son oeuvre, sa richesse et sa gloire.

« Or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a donnés par sa grâce. » I Corinthiens 2.12

Ce n'est pas des choses à venir, dont parle l'apôtre Paul, mais bien des choses déjà acquises pour nous, en d'autres mots notre héritage.

« Quand je pense à la sagesse et à l'immensité du plan de Dieu, je tombe à genoux et je prie le Père, le créateur du ciel et de la terre. Je prie que de ses ressources glorieuses et illimitées, il puisse puissamment vous fortifier intérieurement par le Saint-Esprit, et je prie que Christ soit de plus en plus présent dans vos coeurs comme vous lui faites confiance. Puissent vos racines descendre profondément dans le sol de l'amour merveilleux de Dieu. Et que vous puissiez avoir la puissance de comprendre, comme tout le peuple de Dieu se doit, combien large, combien long, combien haut et combien profond son amour est réellement. Que vous puissiez expérimenter l'amour de Christ si fortement que jamais vous ne pourrez pleinement le comprendre. Ainsi vous serez remplis de toute la plénitude de vie et de puissance qui vient de Dieu. » Éphésiens 3.14-19 (New Living Translation, traduction libre)

 

arrow-haut.gif